• GAUCHO CRUISER PONCHO CONNO ,ces SALOPERIES NON INTERDITES TUENT LES ABEILLES ET ON FAIT RIEN ,Lobbyng non corruption OUI

    30% de mortalité en plus chez les abeilles,et nous on fait rien,les pesticides et grosses saloperies de pesticides gaucho,cruiser,

     

    sont toujours utilisés ,les zécolos servent à rien ,même c'est pire car on croit qu'ils font quelque chose et on laisse crever les abeilles et les apiculteurs

    ras le miel de cette corruption agroalimentaire ,nommée lobbyng (mon cul oui !) Pourquoi les apiculteurs ne demandent pas la solidarité des agriculteurs qui utilisent ces saloperies ,pourquoi ???

    artcle de MENARD  dessous

    L’Autorité européenne de sécurité des aliments vient de publier un avis scientifique (en termes moins pesés, un rapport accablant) pour trois pesticides dont les abeilles sont les premières victimes. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui, depuis des années, ne cessent d’accuser ces produits – des néonicotinoïdes — d’être la cause ou, du moins, l’une des causes du déclin de nos ruchers.

    Il en aura fallu du temps ! Et des pétitions ! Et des manifestations ! Mais que voulez-vous, les fabricants d’insecticides sont maîtres dans l’art du lobbying. Ces substances, commercialisées sous les jolis noms de Gaucho, Cruiser, Poncho… et mises sur le marché au début des années 90, sont parmi les plus utilisées en agriculture… On imagine les profits à la clé !

    Pourtant, il y a plus de dix ans, un groupe d’experts mis en place par Jean Glavany, le ministre de l’Agriculture de l’époque, était parvenu aux mêmes conclusions pour l’un des produits montrés du doigt aujourd’hui. Déjà, un rapport également commandé par la Commission européenne avait conclu que les tests auxquels sont soumis ces pesticides n’étaient pas « adaptés », qu’ils étaient « lacunaires », et les essais en plein champ bien incapables de déceler les effets de ces substances… Mais on n’allait pas chercher des poux à ces multinationales pour si peu.

    Les abeilles ont continué à mourir. Et les apiculteurs à disparaître. Stéphane Le Foll, le nouveau ministre de l’Agriculture, a bien interdit le Cruiser sur le colza… mais pas sur le maïs. Il aurait fallu prévenir les abeilles de ne pas butiner n’importe où.

    Parions que si nos producteurs de miel étaient plus nombreux et plus agressifs – on ne les a jamais vus introduire des essaims dans les préfectures — nous n’en serions pas là. Alors, à quand une interdiction totale de ces saloperies ? Ou, au moins, tout de suite, un moratoire sur leur utilisation ?

    Et surtout ne vous croyez pas à l’abri : l’imidaclopride, le nom barbare d’une de ces molécules, est utilisé pour les endives, les laitues et même les radis. Bon appétit !

    Robert Ménard, le 19 janvier 2013
    smessieurs les apiculteurs révoltez vous  faites du bruit cassez des trucs foutez le bordel dans les  préfectures et  contre ces sociétés de merde qui ne pensent qu'à leur fric et pas à nous et encore moins aux abeilles .ces sociétés qui anesthésie nt tout le monde à n importe quel prix et! tiennent grace a la corruption des médias et des politiques. 

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    ratmi
    Lundi 4 Février 2013 à 11:11
    abeilles
    c'est vrai bougez vous le cul les zapiculteurs faites vous entendre gueulez fort faites chier le monde allez jeter des ruches à l'assemblée comme suggère l'autre
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :